« Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » PROVERBE AFRICAIN

Terroir & Acteurs de développement > Des métiers et des hommes | Nature | Histoire, culture & traditions

« Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » PROVERBE AFRICAIN

Et tandis que Jérôme Laplane, maraîcher bio et paysan glacier à Roquevaire (voir article du guide Sainte Baume 2019 « Jérôme Laplane, premier paysan glacier maraîcher bio en Provence ») continue d’innover dans son laboratoire pour nous proposer des parfums de sorbets toujours plus surprenants et atypiques – il a notamment créé un sorbet au Nepeta, la menthe sauvage des sentiers de collines et des bords de route ; un sorbet à l’agastache, cette plante cultivée, dont on utilise les fleurs, et dont le parfum est à mi-chemin entre la menthe et le fenouil, et bientôt un sorbet à la feuille de figue ;

il ouvre son point de vente directe du vendredi après-midi à d’autres producteurs locaux.

Car il croit au collectif, Jérôme, à la mise en commun de toutes les énergies pour faire plus de choses. A quelques années de sa retraite, il tâche de mettre en place un fonctionnement sur sa ferme pour préparer la transmission. Il oeuvre pour aider des jeunes agriculteurs à s’installer. Il soutient le réseau des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui veille à développer et maintenir une agriculture de proximité, et une solidarité entre le consommateur et l’exploitant agricole. Il participe à la création de points de vente directe collectifs, comme celui de Napollon, « Chez les producteurs », créé il y a quelques années et qui propose des produits locaux en agriculture biologique ou agriculture raisonnée (fruits et légumes, viande, poisson, fromage, miel, safran, spiruline, bière, vin, pain…). Un deuxième point de vente collectif à La Penne-sur-Huveaune est en création.

C’est ainsi qu’à la vente directe sur sa ferme le vendredi après-midi, en plus des légumes bio cultivés sur ses terres à Roquevaire, on peut trouver également des productions d’autres paysans comme du pain, du miel, etc.

Mais pas n’importe quel pain !

On peut y trouver le pain de Théodore Planas-Rastoin, un jeune paysan boulanger vigneron.

Un paysan boulanger ? Oui oui, un boulanger qui produit son pain avec le blé qu’il sème et récolte lui-même!

Après quelques années d’études puis de travail en Ile de France, Théodore décide de réhabiliter des terres familiales (voir article du guide Sainte Baume « Paysan en Provence Verte ») à Meyreuil, et d’y semer entre les oliviers des variétés de blé anciennes, du petit épeautre et du seigle, pour fabriquer son levain.

Avec les farines issues de sa récolte, il nous propose aujourd’hui deux types de pain : un pain semi-complet composé de 85% de blé variétés anciennes et 15% de petit épeautre, et un pain de pur petit épeautre. Et ponctuellement, du pain aux noix de la Drôme ou de l’Isère. Et du pain aux olives de Nyons.

Des pains délicieux, très aromatiques, à la texture agréable, nourrissants bien sûr, qui se digèrent bien et qui, bien entendu, se conservent longtemps.

Il produit également du vin, sur ses terres à Saint Zacharie, du rouge et du blanc, avec du raisin issus de vieilles collections de vigne – Syrah, grenache, mourvèdre, cinsault et Carignan pour le vin rouge ; clairette, bourboulenc, grenache blanc et panse muscade pour le blanc- et en revenant à des techniques de vinification anciennes et oubliées.

Ce qui lui vaut d’être sélectionné notamment par le meilleur sommelier de France Pascal Paulze à l’Oasis à Mandelieu La Napoule (06210).

Des vins que l’on peut trouver entre autres à L’autre Cave à Palette (13100 Le Tholonet), au Caméléon à Aix, au magasin « Chez les producteurs » à Napollon.

Et pour le miel, c’est une reconversion tout aussi étonnante! Mathieu Ghis, cadre dans l’agro-alimentaire, a quitté son groupe après une carrière de près de 20 ans. Un ami l’initie à l’apiculture, c’est le coup de coeur! Il se forme en apiculture, obtient un BPREA, brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole.

En 2016, il rachète 50 ruches à un apiculteur qui part à la retraite. Aujourd’hui, il a un cheptel de près de 150 ruches.

Il noue des partenariats pour installer ses ruches dans des territoires préservés, de belle nature, dépourvus de pesticides. Notamment sur des territoires de Parcs. C’est ainsi qu’il a des ruchers en plein coeur du Parc Naturel Régional de la Sainte Baume, et produit 4 miels qui portent la marque « Valeurs Parc Naturel Régional » : miel de romarin, miel de garrigue, miel toutes fleurs et miel du Plan d’Aups, village dans lequel il s’est établi il y a 20 ans, avec sa femme et ses 3 enfants.

Il hiverne ses ruches de Hyères jusqu’aux portes du Parc National des Calanques, et transhume dans les Cévennes, le Verdon, le plateau d’Albion, en moyenne montagne vers Gap.

Il produit ainsi du miel de bruyère blanche, du miel toutes fleurs de bord de mer, du miel de lavande et de lavande fine, du miel de châtaignier.

Ses miels sont labellisés IGP Miel de Provence et Label Rouge, gage de produits sains, de hautes qualités gustatives et de techniques de production garante du respect du bien-être animal.

Il produit aussi du pollen frais très coloré à dominante de ciste cotonneux, récolté sur le massif de la Sainte Baume, entre Riboux et Cuges.

Protection de l’environnement, qualité des produits et respect du bien-être des abeilles, des valeurs chères à Mathieu.

Un collectif de producteurs locaux, engagés, rigoureux, des amoureux de leur métier et de leurs produits. Et un régal de saveurs!

Jérôme Laplane, paysan maraîcher glacier bio, vente à la ferme le vendredi après-midi 14h/19h toute l’année, 2360 La Dorgale, 13360 Roquevaire.

06 71 11 29 82 – http://potagerome.e-monsite.com

 

Théodore Planas-Rastouin, paysan boulanger vigneron

06 20 51 30 24 – https://domaine-rochefontaine.com

 

Mathieu Ghis, apiculteur récoltant – Abeilles et miel de la Sainte Baume

388 Boulevard de la Quille, 83640 Plan-d’Aups-Sainte-Baume

07 89 03 33 66  – Facebook Abeilles et miel de la Sainte Baume

Edition 2020 - Nelly