Découverte de La Cadière d’Azur

Découverte de La Cadière d’Azur

Découverte de La Cadière d’Azur Découverte de La Cadière d’Azur

La fondation de ce village de l’ouest varois remonte au Xème siècle ; mais la première mention de la paroisse date de 1113, époque à laquelle elle dépendait de l’Abbaye Saint-Victor de Marseille, qui appréciait cette position dominante. A l’époque Bandol et Saint-Cyr sur Mer étaient des petits hameaux de pêcheurs qui en dépendaient. Bien sûr, la situation actuelle est inversée !

Le nom de La Cadière pourrait avoir 2 origines : soit « cathedra » en référence à un siège épiscopal, soit « caderia » lieu où pousse une sorte de genèvriers, ici « cades » (d’où la marque de savon Cadum).

Pour découvrir le centre de La Cadière, on peut stationner au parking des Anciens Combattants, en contre-bas de la Maison du Terroir et du Patrimoine installée dans l’ancienne chapelle Notre-Dame de Piétat du XVIème S., à visiter au départ ou au retour de la balade. On peut y voir une belle collection archéologique et des rudistes à côté d’impressionnantes ammonites, et profiter du parcours olfactif des vins de Bandol et de documentation touristique.

En remontant l’av. Jansoulin,s’arrêter au point de vue qui domine un des anciens moulins (entre les XVI° et XIX°s. il y eut 5 moulins à vent et 4 à eau, ce qui assurait à La Cadière son autonomie en production de farine et d’huile d’olives) et il fait face de l’autre côté de l’autoroute au village perché du Castellet, ancien rival seigneurial ; puis on va entrer  à droite dans le centre médiéval par la porte Mazarine, ouverte en 1656 suite à une demande des habitants au Cal Mazarin, afin d’atteindre l’église St. André de 1508. De là, rester en hauteur rue du Jeu de Paume, où l’ancien rempart contient des fossiles (rudistes). Au bout monter vers la droite jusqu’à la table d’orientation,derrière l’ancienne chapelle Ste Madeleine édifiée en 1567 par les Pénitents blancs ; elle offre une vue panoramique sur la plaine des Paluns et le Massif « Sainte Baume ». De là, les plus courageux peuvent prendre la direction du stade précédé de la chapelle Sainte-Croix de 1619, recontruite en 2001.

De la table d’orientation, redescendre par l’escalier qui aboutit entre la Porte de la Colle et le local de l’Escolo, dont la vitrine est agrémentée d’une saynette de la vie provençale. Entrer à nouveau dans le centre en suivant la rue Marx Dormoy : sur la gauche s’élève la Tour de l’Horloge de 1551, puis la Porte St-Jean qui permettait depuis le XIIIème s. de franchir la 2ème enceinte. En descendant sous la place Jean-Jaurès (Mairie), la rue Aristide-Briand mène à l’Espace culturel (2001) qui occupe l’ancienne chapelle de la Miséricorde (1634), siège des Pénitents noirs chargés d’assister les malades et d’enterrer les morts ; N.D. de Miséricorde était fêtée le jour de l’Assomption.

Remontez prendre votre voiture pour descendre jusqu’à la fontaine de la chapelle Saint-Jean et son lavoir. La chapelle, enclavée dans une propriété privée, n’est ouverte que pour la Saint-Jean, chaque 24 juin. Enfin, tout en bas, vous pourrez faire une halte à la coopérative vinicole « La Cadiérenne », juste avant la bretelle d’autoroute.

Belle visite et bonne dégustation !

Edition 2022 - Martine Castell