Sainte-Baume, l’Esprit du Lieu

Terroir & Acteurs de développement | Nature > Balades et circuits | Histoire, culture & traditions

Sainte-Baume, l’Esprit du Lieu

J’avais terminé mon précédent article en écrivant : « lors de vos prochaines pérégrinations [en forêt de la Sainte-Baume], pensez à rechercher le reflet des divinités sous les frondaisons des hêtres. » Que voulais-je dire par là ? Est-ce seulement possible ? Si le mot « divinités » vous gêne, parce que vos croyances ne sont pas en adéquation avec cette spiritualité là, remplacez-le par anges, Dévas, Esprits de la Nature, ou toute entité divine, peu importe, du moment que vous ressentiez la forêt comme chargé d’émotions et d’ « énergies » positives.

La forêt de la Sainte-Baume fait partie de ces lieux qui ne vous laissent pas indifférents, pour peu que vous les parcouriez le cœur ouvert, le mental au repos et l’esprit vagabond. Dans cet état particulier, et sans en avoir conscience, vous pouvez sentir venir en vous des sensations, des impressions, des idées même. Ce qu’il se passe alors, c’est que votre conscience « lit » les messages déposés dans le lieu par ceux pour qui cette forêt était, jadis, un site sacré.

La physique moderne nous apprend que la réalité ne repose pas seulement sur la matière, mais sur un élément subtil mais bien réel : l’information. Dans le monde quantique, une particule élémentaire est un ensemble d’ondes interférentes, qui ne devient particule de matière que lorsqu’elle est observée ; comme si elle décidait d’elle-même de changer d’état. Chaque particule possède donc une « protoconscience », qui lui permet de prendre cette décision1. Et lorsque de très nombreuses particules « intriquées », c’est-à-dire ayant interagi dans un passé commun, changent d’état de concert, un état conscient de la matière apparaît. Ceci explique les croyances animistes des peuples premiers, pour qui, tout ce qui existe a un esprit, pour ne pas dire une conscience.

Le cerveau, organe de la conscience, sait parfaitement produire ces changements d’état de la matière. C’est lui qui code les informations psychiques, sous forme de « motifs de particules », dont le contenu informationnel est atemporel et non-local. Ces motifs ont la capacité de se déposer dans le sol, les roches, les arbres, et ce d’autant plus qu’ils ont été créés avec forte conviction.

C’est ce qui constitue l’Esprit du lieu, sa mémoire, et la forêt de la Sainte-Baume ne fait pas exception. Pensez-y lors de vos prochaines visites en ce lieu, et laissez-vous pénétrer par ses mémoires, empreintes d’une forte spiritualité.

1 Emmanuel Ransford, « La conscience quantique et l’au-delà – Une voie inédite vers l’Eternité« .

Edition Web - Philippe BRARD, Chercheur indépendant en sciences druidiques