Riboux Chapelle du Saint Pilon

Terroir & Acteurs de développement | Nature | Histoire, culture & traditions > Traditions

Riboux Chapelle du Saint Pilon

Aussi loin qu’on se reporte aux représentations de Marie-Magdeleine au Saint-Pilon (12e/13e s.), figure toujours l’image d’une modeste petite chapelle, en arrière-plan de la Sainte elle-même. Elle fut plusieurs fois restaurée au cours des siècles. Elle reste encore aujourd’hui le lieu de vénération de l’endroit où, selon la Tradition de Provence, Marie-Magdeleine entrait chaque jour en extase, comme portée jusqu’au royaume des Cieux par quatre, voire six Anges. Un pilier de pierre, surmonté d’une statue représentant cette élévation, était accolé à cette chapelle. D’où le nom de «Saint-Pilon» donné à ce sommet surplombant la Grotte de la Sainte-Baume. Ce pilier est aujourd’hui implanté à l’entrée de Saint-Maximin, auprès du rond-point de la RN 560.

Etrangement, depuis qu’une femme venue de Bretagne en pèlerinage il y a près de trente ans, fit observer au Frère Philippe DEVOUCOUX du BUYSSON,

alors gardien de la Grotte, que le visage de Jésus était comme sculpté par la Nature, de haut en bas de la falaise située sous le Saint-Pilon, cette chapelle cubique invite à y voir comme un phylactère posé au sommet coronal de sa tête…

Serait-ce là comme un signe immanent de plus de la très haute spiritualité qui irradie ce lieu, et que ressentent la plupart de ses visiteurs, quelles que soient leurs croyances ? A chacun son impression…

Malmenée au cours du temps par le climat très contrasté qui règne sur cette cime (mistral, pluies, gel, canicule…), la chapelle du Saint-Pilon vient d’être de nouveau restaurée avec talent, en 2015, par l’entreprise de réinsertion «Acta Vista» de Marseille, sous la maîtrise d’oeuvre de Mr. Yann HAMON. Des dalles de calcaire fin, extraites du Lubéron et savamment emboîtées comme couverture, assurent désormais et pour longtemps la sauvegarde de la chapelle.

Reste à envisager une réhabilitation de son intérieur qui pourrait, par une simple fresque, faire prendre conscience au public de la merveilleuse histoire qui s’est déroulée en cet endroit il y a vingt siècles, et de son vibrant impact spirituel toujours aussi sensible. En effet, un beau « dehors » incite toujours à rencontrer un beau « dedans »…

Ecrit par Michel Pivert - Edition 2016