La Sainte-Baume, Nouvelles du Sanctuaire

Terroir & Acteurs de développement | Nature | Histoire, culture & traditions > Culture

La Sainte-Baume, Nouvelles du Sanctuaire

Impossible de décrire en quelques mots l’année 2018 chez Marie-Madeleine. Citons deux événements qui ont marqué l’été : les Journées mariales et La Joie des mets. Nous cherchions depuis longtemps une bonne formule pour donner plus d’ampleur à la célébration toujours très populaire de l’Assomption. Grâce au concours des Provençales de chant liturgique, une procession dans la forêt et la messe du 15 août dans la prairie ont rassemblé retraitants et pèlerins d’un jour, en grand nombre, heureux de célébrer la Vierge. La Joie des mets, – une invitation à cuisiner, prier et réfléchir sur le thème de la table -, a connu un vif succès. En 2019 cette session sera doublée pour accueillir davantage d’amateurs de bonne chère et de bons mots…

Avec de grandes joies spirituelles, la vie à la Sainte-Baume a toujours apporté son lot de soucis matériels… Le Père Lacordaire, au lendemain de la Révolution, fut frappé par l’état de ruine dans lequel se trouvaient les lieux saints de Provence : « On ne monte à la Sainte-Baume que par des degrés de pierre mutilés, entre des murs croûlants »*. Nous n’en sommes pas encore là, mais le Sanctuaire, ses accès, ses abords, les bâtiments de la Grotte, montrent aujourd’hui des signes de vieillissement et de fragilité.

D’importants travaux s’avèrent nécessaires tant pour la sécurité des personnes que pour la bonne image à donner de ce qui est le cœur du Parc Naturel Régional et de la forêt d’exception de la Sainte-Baume. Pour sa part, la communauté dominicaine porte plusieurs projets : réaménagement intérieur de la Grotte, mise en valeur des reliques de sainte Marie-Madeleine, nouvel éclairage, restauration des vitraux de Pierre Petit… Pour cela nous avons besoin de vous. L’année dernière nous avons lancé une recherche de fonds pour mener à bien ces projets. Et c’est ici l’occasion de remercier tous ceux dont les encouragements sont souvent accompagnés d’un don pour le Sanctuaire. L’engouement pour le « tourisme spirituel » et pour le patrimoine local est devenu une tendance de fond de notre société. Mais les « pèlerins de la Grotte » viennent ici dans un but qui va plus loin que la simple promenade. Souvent à leur insu, c’est une redécouverte de Dieu et un nouveau départ dans la vie qui les attend. Pour que cette chance soit partagée toujours plus largement, mobilisons-nous pour sauver la Sainte-Baume.


*Henri-Dominique Lacordaire, Sainte Marie-Madeleine (1860), Cerf, 2005, p. 119.

Edition 2019 - Fr. Joël Boudaroua, o.p., Prieur des Dominicains