De Rougiers à Riboux

Terroir & Acteurs de développement | Nature | Histoire, culture & traditions > Histoire

De Rougiers à Riboux

Rougiers, à quelques kilomètres de Nans-les-Pins, est dominé par les ruines majestueuses du Castrum de Saint-Jean, édifié en pierres à la fin du XII° siècle. Son nom est dû à son seigneur « Rodgero de Rogério » d’origine florentine; d’où son BLASON d’argent orné d’un « rouget de gueule ».

Ce sont les seigneurs de Signes, vassaux des Comtes de Provence, qui ont fait bâtir la forteresse et son village, avec leurs remparts disposés en chicane pour surprendre les assaillants. Le Castrum est achevé fin XIII° où il est déclaré « fief mouvant du Roi de France, qui y avait droit d’alberghe et de cavalcade ».

La fille de Signes le Blanc, Guillaumette de Rougiers, y a été une troubairis célèbre. Elle était l’amie du troubadour Lanfranc Cigala, représentant de la république de Gênes. Ils ont composé ensemble des textes chantés, proches de joutes amoureuses. Vers 1500, le seigneur de Carcès fait combler le château pour qu’il ne puisse plus servir au seigneur de Rougiers lors des guerres de religion. Au 17e, le « Pays haut » est abandonné au profit de la plaine, où certaines maisons sont édifiées avec les pierres du castrum.

Au centre du bourg, depuis 1781, s’élève la tour-horloge à l’emplacement de l’ancienne église paroissiale : deux campaniles se font désormais concurrence !

Ecrit par Martine Castell Dargassies - Edition 2017