Cuges-les-Pins, bijou provençal méconnu dans l’écrin vert de la Sainte-Baume

Terroir & Acteurs de développement > Les communes du massif de la Sainte-Baume | Nature | Histoire, culture & traditions

Cuges-les-Pins, bijou provençal méconnu dans l’écrin vert de la Sainte-Baume

« A Cuges ? Mais qu’est-ce que tu vas faire à Cuges ?!! » … Voici comment certains amis et collègues Aubagnais ont accueilli la nouvelle que je venais de leur apprendre : j’allais m’installer à Cuges-les-Pins ! … et pourtant….

Pourtant, ma découverte de Cuges fut toute autre : une fois passé le Col de l’Ange, j’avais descendu les quelques virages qui allaient s’ouvrir sur le poljé, et le paysage qui s’offrait à moi était enchanteur ! Je découvrais un petit bijou au milieu d’un écrin de verdure, qui semblait protégé par le versant sud du massif de la Sainte-Baume, dominant le spectacle sans pour autant lui voler la vedette… Au contraire, une lumière toute particulière baignait le village, les champs et les reliefs qui l’entouraient, reflétant un air à la fois vivifiant, à l’abri des abruptes falaises de calcaire qui affirmaient solidement leur présence, et doux, sur les pins des vertes collines chaleureuses… Oui, Cuge-les-Pins sentait bon la douceur de vivre !

Une dizaine d’années après, je me félicite d’avoir choisi Cuges. Le hasard de la vie m’a révélé plus tard, par l’un de mes cousins qui menait des recherches sur l’arbre généalogique de ma famille maternelle, qu’une partie de mes ancêtres avait habité le village et travaillé la terre sur laquelle j’habitais aujourd’hui, et ce, pendant plusieurs générations ! J’avais réalisé une sorte de retour aux sources inconscient, peut-être…

Cependant, au-delà de mon expérience personnelle, les atouts de Cuges-les-Pins sont nombreux pour tous, habitants et visiteurs.

Immergé dans la nature, le village permet de découvrir la faune et la flore dans un milieu encore préservé. Des sentiers de randonnée en partent pour d’innombrables promenades, aujourd’hui situées au cœur du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume, et des services d’accompagnement sont aussi disponibles pour les moins expérimentés, alors que pour les plus aguerris, le Trail de la Sainte-Baume constitue un challenge annuel apprécié. Cuges est bien sûr également connu pour ses activités équestres : pas moins de huit entreprises y proposent cours et promenades à cheval, sans oublier les ânes avec lesquels des balades sont aussi à découvrir ! Pour les amateurs de sensations fortes, des vols en parapente sont organisés et ornent régulièrement le ciel cugeois de touches de couleurs vives qui descendent, telles des graines de pissenlit, sur le bleu céleste, semblant parfois croiser un modèle réduit décollant du club de modélisme dans la plaine. D’autres attractions existent également pour les plus jeunes et les plus téméraires : karting, paintball et bien sûr le célèbre parc OK Corral, sans oublier, un peu plus loin, le circuit du Castellet… toutes ces activités, trop nombreuses pour toutes les citer, sont d’ailleurs à découvrir sur le « circuit sportif », le « circuit nature » et le « circuit loisirs », détaillés sur le site internet de la commune.

L’une des particularités de Cuges-les-Pins c’est bien entendu le poljé. Le plus vaste de France, il est né de la disparition d’un lac préhistorique, qui était alors présent voici plus de 25000 ans, et qui a depuis laissé place à la plaine de Cuges. L’homme de Cuges-Les-Pins, dont les restes ont été découverts lors de fouilles en 2013, s’était installé au bord de ce lac environ 12 000 ans avant notre ère. Cette découverte est précieuse : la sépulture de « l’homme de Cuges » fait partie des 200 sépultures du Paléolithique qui ont été exhumées au total en Europe ! La présence humaine a laissé ses traces au fil des millénaires : des vestiges datant du Mésolithique, du Néolithique, de l’Antiquité Romaine, du Moyen-Age et des siècles plus récents ont pu être analysés pour retracer l’histoire du village, comme ont pu le faire les cugeois Eugène et Clément Bonifay.

Un village qui est aussi à explorer. Des circuits sont proposés, permettant notamment de suivre un parcours explicatif des divers points d’intérêts du patrimoine cugeois (circuit « patrimoine historique »). Saviez-vous par exemple que Victor Hugo y dîna, et qu’une plaque située sur la place de l’ancienne mairie, non loin du lavoir et de la fontaine moussue, en détaille le menu ? Que Saint Antoine de Padoue est réputé avoir séjourné à Cuges, et qu’il est le saint patron du village, alors que la fête de la Saint Antoine est célébrée chaque année autour d’une procession de ses reliques, abritées dans l’église de Cuges-les-Pins ? Que la chapelle des Pénitents blancs date du XVII° siècle ?

Mais la richesse du village réside aussi dans la variétés de ses associations, qui y sont nombreuses : près de 70, pour un peu plus de 5000 habitants ! Culture, histoire, sorties, sport et loisirs, plusieurs écoles de danse, de gym et de yoga, ateliers et échanges linguistiques, arts martiaux et sports de combat, sports mécaniques, écologie, caritatif, séniors, musique (de l’orgue aux classiques piano et guitare et même aux musiques du monde avec des danses et percussions africaines !), et même du poker… sans oublier la traditionnelle pétanque, avec des concours organisés les vendredis soir, durant l’été, à l’ombre des arbres au jardin de la ville. Les cugeoises et cugeois n’ont que l’embarras du choix pour se divertir.

La commune propose aussi de nombreuses animations, et des séances de cinéma sont régulièrement projetées dans la salle des mariages. La vaste salle des arcades accueille des spectacles, événements et soirées variées : concerts, marchés artisanaux, soirées à thème, théâtre, expositions artistiques, patinoire… sans compter les rencontres et ateliers organisés par la médiathèque :expositions, contes, lectures, rendez-vous culturels…

La petite ville qu’est devenue Cuges a gardé son marché provençal, tous les samedis matin. Mais elle a surtout su conserver une activité agricole en sa plaine et alentours : le circuit « gourmand et paysan » proposé sur le site de la mairie vous permet de découvrir notamment une asinerie consacrée aux ânesses laitières, un chevrier proposant lait et fromages des chèvres du Rove, une bergère élevant des agneaux en agriculture biologique, un producteur de miel et de produits fermiers… mais également des établissements agricoles spécialisés dans des denrées plus rares comme le safran et la spiruline.

La plaine abrite aussi un pépiniériste, un producteur de fleurs et deux producteurs de fruits, ainsi que deux viticulteurs : le « Château des Espèces » et « l’Ecume de Lune ». Ce dernier surprend sans doute les nouveaux arrivants et les visiteurs qui passent devant la boutique à l’automne : alors que la France et les amateurs de vin dans le monde se concentrent sur la saveur du beaujolais nouveau, voici que l’on peut y voir sur sa devanture une pancarte avertissant que « le Cugelais nouveau est arrivé » !

Enfin, pour celles et ceux qui ont à cœur de prendre soin de soi et d’apporter une attention particulière à leur bien-être, Cuges-les-Pins n’est pas en reste pour proposer des services adaptés : esthétique en cabinet ou à domicile, salons de coiffure, naturopathie, massages, sophrologie, réflexologie, shiatsu / aroma-phytothérapie et même… un salon de tatouage !

En somme, Cuges-les-Pins offre bien des attraits, qui ont su attirer une population de plus en plus nombreuse ces dernières années, ce qui a amené à en moderniser les infrastructures. Outre une grande série de travaux lancée pour rénover la voirie, une nouvelle école baptisée Simone Veil a récemment vu le jour, et la plaine se peuple d’immeubles qui sortent encore aujourd’hui, tels des champignons. Gageons que les Cugeoises et Cugeois d’adoption récemment arrivés sauront comme moi découvrir, apprécier et faire découvrir à leurs visiteurs les richesses parfois méconnues de leur nouvelle commune.

Portraits

Le Cugelais nouveau : une spécialité en forme de clin d’œil.

Edouard Giordanengo est propriétaire de l’Ecume de Lune, exploitation viticole familiale depuis 5 générations. Comme tous ses vins, le Cugelais nouveau est issu de raisins produits selon les règles de l’agriculture biologique, un choix qu’il a fait depuis plusieurs dizaines d’années. Le Domaine, d’une superficie de 10 hectares (dont 8 sont classés Côtes de Provence), produit une gamme de vins rouges, rosés et blancs, en bouteilles et à la tireuse, ainsi que de l’huile d’olive en bio produite sur les restanques à flanc de la Sainte-Baume. Tous ces produits sont en vente dans sa boutique où l’on peut aussi trouver d’autres spécialités locales comme du miel, du safran, des câpres, du vinaigre… A l’origine destiné à signaler aux amateurs l’arrivée de la nouvelle cuvée, le Cugelais nouveau est un vin de l’année spécialement vinifié pour cette occasion. Léger et fruité, c’est un clin d’œil à son lointain cousin mais aussi à la dénomination humoristique que l’on donne parfois aux habitants de Cuges, en référence aux hivers rigoureux qui peuvent atteindre les – 10 degrés dans la plaine. Au début des années 2000 cependant, les habitants ont été appelés par référendum à choisir leur dénomination et ont préféré « Cugeois » à « Cugien » ou « Cugéen ». Le terme « Cugelais » n’apparaissait pas dans les choix, mais le sobriquet s’entend parfois encore dans les villages alentour…

Auteure de l’article : Edwige Porcheyre, cugeoise d’adoption

Amoureuse de la Nature, Edwige a trouvé à Cuges les ingrédients d’un mode de vie qui lui correspondent. Gapençaise d’origine, européenne dans l’âme elle a habité en Allemagne et vécu une dizaine d’années en Angleterre. Depuis 2009, elle est investie dans le développement et la promotion de l’énergie solaire. Par ailleurs, adepte d’une approche globale de la santé qui reflète le bien-être d’un individu, avec tout ce qu’il a d’unique, elle conçoit l’accompagnement à la santé comme une réponse aux besoins de chaque personne dans sa globalité. Convaincue du pouvoir bienfaisant des plantes, elle a suivi plusieurs formations et obtenu en 2017 son certificat de conseillère en aroma et phytothérapie. Elle a ensuite découvert les bienfaits du Shiatsu, technique originaire du Japon (« Shi » : les doigts et « Atsu » la pression). Le shiatsu permet de faire circuler l’énergie dans le corps, par pression des doigts et des paumes de main sur des points clefs de l’organisme, et de permettre un rééquilibrage physique et émotionnel, une harmonisation globale du corps et de l’esprit, qui sont intimement liés… D’ores et déjà praticienne en shiatsu sur chaise, Edwige poursuit actuellement sa formation de spécialiste en shiatsu. Elle propose des séances sur Cuges-les-Pins, retrouvez plus de détails sur son site internet : http://karmeam.com/.

Edition 2020 - Edwige Porcheyre