Les carnets de route d’Alain Raynaud

Carte du massif | Les parcours en Sainte-Baume | Infos pratiques | Agenda | Librairie

La librairie du Guide Sainte-Baume

Les carnets de route d’Alain Raynaud

Alain Raynaud

En 414, Jean Cassien venu d’Orient, arrive à Marseille et fonde l’abbaye Saint Victor qui rassemblera quelque 5000 religieux et religieuses sur la région, y compris dans le massif de la Sainte Baume. Saint Cassien aurait fondé deux couvents à la Sainte Baume, l’un d’hommes, l’autre de femmes. Des noms de lieux gardent localement le souvenir de l’implantation victorine : grand et petit Saint-Cassien, baou de Saint-Cassien, aven de Saint-Cassien… Au 8e siècle, les Sarrasins, qui avaient envahi l’Espagne, devenaient une menace sérieuse pour la Provence. Des précautions furent prises en cachant les reliques de Marie-Madeleine… En 972, la noblesse provençale, dirigée par le Comte Guillaume d’Arles, met un terme définitif à la présence sarrasine au Fraxinet. Au début du siècle suivant, Isarn, abbé de Saint Victor de 1020 à 1048, construit l’église supérieure de l’abbaye marseillaise au-dessus de la crypte. Elle sera consacrée par le pape Benoît IX en 1040. L’origine de l’église Saint Jacques du Plan d’Aups date de cette époque, ainsi qu’un hospice pour recevoir les pèlerins. Ce 11e sièclemarque aussi le renouveau des pèlerinages en général, et ceux de Saint Maximin et de la Sainte Baume en particulier…

Extrait de « le VAR itinéraires-découvertes »


Contes et légendes en forêt de Sainte-Baume

Christian Vacquié

Connaissez-vous les contes & légendes de la forêt de la Sainte-Baume ? Christian Vacquié nous invite à découvrir, dans un parcours initiatique au cœur de cet écrin sacré depuis la nuit des temps, un haut lieu de réconciliation entre l’Homme et la Nature. Au fil des pages, vous percevrez peut-être que dans l’ombre des sous-bois, se cachent les mystères des arbres et des sources…

Disponible en Offices de Tourisme et en librairie


Court circuit

Stéphane Sarpaux

Lisez notre article issu du Guide Sainte-Baume 2016 sur cet ouvrage de Stéphane Sarpaux.

Stéphane SARPAUX, journaliste et Nathalie CRUBÉZY, photographe

Disponible chez Luc Falcot – 06 76 70 14 32


Provence verte à pied

La Provence Verte

Partez à la découverte du parcours de randonnées : Les oratoires de Saint-Probace.


L’Évangile de Marie-Madeleine

Daniel Meurois

Et si Marie-Madeleine n’avait pas été la pécheresse repentie des textes officiels, mais bien autre chose ?
Jusqu’à il y a peu de temps encore, le grand public ignorait que celle qui apparaît de plus en plus comme la première disciple du Christ avait inspiré un évangile. Pour intriguant et puissant que soit le manuscrit portant son nom et qui fut découvert à la fin du XIXe siècle, celui-ci n’en demeurait pas moins incomplet, car amputé d’une bonne partie de ses pages. Un fossé restait donc à combler et, pour cela, il fallait remonter un peu plus à la source…

Depuis de nombreuses années, on connaît Daniel Meurois pour ses écrits concernant la pensée essénienne et les origines du Christianisme. Loin de l’exégèse, sa méthode de travail se base sur la lecture des Annales akashiques, la «Mémoire du Temps». C’est en utilisant sa fascinante capacité à y puiser que l’auteur nous restitue de manière audacieuse une version intégrale et originelle de l’Évangile de Marie-Madeleine. Cette version se devait cependant d’être éclairée et commentée. Pour plonger dans l’ambiance des débuts de notre ère…
Livre disponible à la boutique (parking de l’hôtellerie de la Sainte Baume)


En Provence, des poteries aux faïences

Bernadette de Resseguier

Véritable emblème de la Provence les poteries, terres cuites et faïences sont partout dans notre belle région, telles le symbole d’un art de vivre.

La conservatrice du musée de la faïence de Moustiers, Bernadette de Rességuier, nous raconte l’histoire de la céramique en Provence.

Edisud 2008


Le trésor d’Auriol et les premières monnaies du monde occidental

Guy Venaud

10 ans déjà que l’ASPA (Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Auriolais) œuvre pour faire connaître le passé de sa Commune. Expositions, conférences, sorties, édition de livres, accueil des élèves des écoles…implication avec d’autres Associations amies sur de grands projets tel  que le Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume, la gestion concertée du bassin de l’Huveaune ou comme l’an dernier le projet MP13 du Musée Martin-Duby.
A ce propos, sachez qu’une salle du Musée reste consacrée au trésor d’Auriol et que vous pouvez acheter lors de votre visite le livre «  le trésor d’Auriol et les premières monnaies du monde occidental  » de Guy Venaud.
Consultez notre blog : http://aspauriol.blogspot.fr/ – 04 42 72 84 29
Il vous en dira beaucoup plus sur nos activités et vous permettra, peut-être d’y participer : elles sont ouvertes à tous.


7 hommages à Marie-Madeleine

Les vitraux de Pierre Petit

« Ainsi ai-je recherché à l’exemple des grands verriers du XIIe et XIIIe siècles, à écrire quelques nouvelles pages de la Bible des pauvres mêlant volontairement symboles chrétiens et compagnonniques et jouant naturellement avec la forme, les lignes et surtout la couleur pour mieux provoquer la « rencontre » avec la clarté qui est quête passionnée de tous ceux qui refusent le dérisoire et acceptent de vivre leur vérité ».

(Extrait du livre 7 hommages à Marie Madeleine – www.ecomusee-saintebaume.u-3mrs.fr – 06 85 92 45 00 )


La Sainte-Baume, Une Porte vers le sublime

Denis Caviglia

Redécouvrez la Sainte-Baume au travers de l’objectif de Denis Caviglia, photographe passionné depuis 30 ans. A lire, notre article sur « la Sainte-Baume une porte vers le sublime« .

À commander sur www.deniscaviglia.com ou en librairie.


Promenade en Sainte Baume

Jean-Claude Tempier

Jean-Claude Tempier nous livre les secrets de la faune et de la flore exceptionnelle de la région méditerranéenne. Ce guide nous fait voyager sur différents parcours de promenades riches en découvertes naturalistes.

www.tempier-nature.com


Histoire de La Roquebrussanne

François Francis Bus

Rostaing de Signes habite son château construit en 984. Guilhem de Rocbaron a réalisé sur un piton rocheux une sorte de nid d’aigle, le château fortifié Saint Sauveur. A Néoules, sur les rochers de Saint Thomé se trouve un château comprenant un logis seigneurial, une église et une cour fortifiée. À Garéoult, Rainold est le seigneur du lieu et à Mazaugues, le château7 est habité par le seigneur Plautin. Vers la fin du 10e siècle, un seigneur du nom de Brusson construit le castrum de La Roca. « Sur un rocher escarpé se trouve le château féodal avec ses tours, ses murs crènelés, ses sarbacanes , ses fossés et ses ponts levis. Au pied de ce rocher, des maisons agglomérées, entourées de remparts, protégées par le château ». Les habitants, entre autres les Remonenq, Massis, Bosq, Bremond, Chaudin, Marin, Ollivier, Reboul, Roiubaud, prennent l’habitude de le nommer Roca Brussana, la Roque de Brussan.

François Francis BUS – 04 94 86 92 80


Les carnets de route d’Alain Raynaud, Provence médiévale

Alain Raynaud

Alain Raynaud nous embarque dans un voyage historique en plein coeur du Var. Il nous fait découvrir 90 sites médiévaux  regroupés en vingt itinéraires-découvertes. Ce carnet de route nous invite à de superbes découvertes au coeur d’un riche patrimoine et d’une histoire qui a forgé l’identité de la région.

« le VAR itinéraires-découvertes »


Les recettes de Mamette

Martine Iplikdjian

Le livre de Martine Iplikdjan est un livre de recettes entièrement consacré au pois chiche. Vous pouvez lire un extrait de ces recettes dans notre article de l’édition 2017.

martineip@hotmail.com


La vallée du Gapeau

Paul Pisano - Éditions Serres

« Le domaine du château de Cancerilles appartenait aux Chartreux et faisait partie des terres longeant les rives du Gapeau. Les moines cédèrent cette propriété aux comtes de Provence, et en 1724, le roi Louis XIV les offrit, ainsi que le titre de noblesse, à un courageux et aventureux commerçant, Monsieur Antoine Billon de Cancerilles, en remerciement de l’avoir soigné et guéri de nombreux et douloureux maux de ventre. Antoine Billon de Cancerilles récoltait les plantes médicinales et les vendait en Perse. La vigne fut durant de nombreuses années entretenue puis délaissée. La famille Garcia reprit cette exploitation en rachetant la propriété en 1989. Dans ce magnifique vignoble, le sol est travaillé à la charrue, et le raisin est récolté à la main … »

(Extrait du livre paru aux éditions Serres – La vallée du Gapeau – Paul Pisano 04 94 33 71 00)