L’abeille dans tous ces états en Sainte-Baume … et en Europe…

Terroir & Acteurs de développement | Nature > Patrimoine naturel | Histoire, culture & traditions

L’abeille dans tous ces états en Sainte-Baume … et en Europe…

Au détour d’un sentier vous avez observé, aménagées dans un mur de  pierres sèches, des niches destinées à recevoir des ruches, nommées « apiés » ou « bruscs » en provençal. Elles sont placés à l’abri des vents dominants, à l’ombre des arbres, souvent dans un verger, près de la lisière du bois. Car l’abeille souffre de trop de chaleur et la cire des rayons se ramollie.

Aujourd’hui, nous, les humains, avons joué les “aménageurs” et les apprentis sorciers. Ainsi, dans notre environnement, nous avons considéré le rôle primordial des abeilles et autres pollinisateurs comme acquis tout autant que celui des principales plantes mellifères de la forêt méditerranéenne française.

Acteurs et scientifiques, fidèles observateurs ont donc mis en œuvres des actions pour préserver le potentiel mellifère dans les débroussaillements sans altérer l’efficacité de ces derniers. A l’échelle Européenne considérant l’importance écologique et économique de ce pollinisateur, indispensable à la vie végétale, à la chaîne alimentaire et au maintien de la production agricole, il paraît indispensable de structurer et de professionnaliser les filières apicoles.

Afin de mettre en œuvre, au niveau européen, un programme indispensable de repeuplement d’abeilles, l’observatoire français d’apidologie – OFA – a créé une organisation, innovante et compétente, intervenant sur 7 secteurs clés de la filière apicole :

  • formation : l’Apiculture est un métier et la formation aux métiers de l’apiculture est insuffisante. Face à la nécessité de développer des formations initiales, continues, et spécialisées, l’OFA, en partenariat avec le CFPPA de Hyères (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole, rattaché au Ministère de l’Agriculture), a développé un programme de formation complémentaire en apidologie.
  • accompagnement : dans la création d’exploitations apicoles par un programme d’aide à la création de cheptel. Du fait du déficit de production de miel, les exploitations apicoles créées sont profitables dès la première année.
  • repeuplement : pallier l’importante mortalité des abeilles et la dégénérescence des colonies, en fédérant les apiculteurs  afin de développer une filière de sélection, d’élevage et de reproduction de reines et d’essaims pour reconstituer le cheptel.
  • recherche : avec un Réseau de Testage des Performances, constitué des exploitations qu’il contribue à former et à créer.
  • conservation et diffusion des souches locales adaptées à l’écotype. L’OFA a repris la gestion du Conservatoire de l’Abeille Noire Provençale Porquerolles (Var).
  • pollinisation en partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Var et l’INRA. Les travaux ont permis de constater une augmentation significative du niveau quantitatif et qualitatif de la production agricole, du fait d’une pollinisation organisée.
  • apithérapie : une des plus vieilles médecines au monde. l’OFA complète ses actions en lançant un programme de recherche appliquée sur la sélection et la récolte des produits destinés à l’apithérapie.

Mazaugues : http://www.ofapidologie.org/
Irstea Aix-en-Provence : debroussaillement, espèces mellifères

Ecrit par Philippe Duparchy - Président Découverte Sainte-Baume - Edition 2017