La glacière des Encanaux

Terroir & Acteurs de développement | Nature > Patrimoine naturel | Histoire, culture & traditions

La glacière des Encanaux

L’usage de la glace à rafraîchir est un luxe connu depuis la plus haute antiquité. Cependant, la glace hivernale n’est mise à la mode en France qu’au cours du XVIIe siècle et elle se généralise sous le règne de Louis XIV. Les premières glacières provençales seront construites à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle.

La glacière est un puits maçonné où on entrepose de la glace naturelle récupérée en hiver.

Les glacières sont habituellement construites à proximité d’un cours d’eau et dans un site où le climat est naturellement rude (exposé au nord, balayé par le Mistral, enclavé), ce qui nous laisse imaginer les conditions de travail des ouvriers.

La glacière des Encanaux est une glacière dite «d’exploitation».

Le cours d’une rivière, la Vède, était détourné pour inonder des champs plats proches de la glacière, qui faisaient office de bassins de rétention et de congélation. Cela permettait ainsi de congeler l’eau sur une grande surface et une faible épaisseur. Après plusieurs jours de gelée continue, la glace formée était sciée et acheminée vers le puits, vraisemblablement à dos d’homme, où elle était stockée, et pouvaient ainsi se conserver jusqu’à deux ans.

Le remplissage du puits avait lieu l’hiver. A cette saison, l’activité agricole étant ralentie, ce complément de revenus était bienvenu et les ouvriers se recrutaient facilement.

A la saison chaude, la glace hivernale était vendue. Mais c’est aussi la saison des moissons, et le recrutement des ouvriers était plus difficile.

A la nuit tombée, les ouvriers découpaient des « pains » de glace, qui étaient ensuite transportés de nuit, en charrette, vers les villes de Marseille, d’Aix-en -Provence ou Toulon, où ils étaient vendus aux cafetiers, limonadiers, aubergistes, poissonniers, hôpitaux, bateaux de la marine, ainsi qu’aux familles bourgeoises.

A cette époque, l’exploitation et le commerce de la glace étaient strictement réglementés, et soumis aux systèmes des privilèges, puis du fermage.

Construite à la fin du XVIIe siècle et donnée en fermage en 1703, il semblerait que la glacière des Encanaux ne soit pas intervenue dans le commerce de la glace à Marseille ni à Toulon. Curieusement, l’exploitation a été rapidement abandonnée, une dizaine d’années plus tard, bien avant la fin de l’exploitation des glacières au début du XXe siècle.

La glacière des Encanaux a été récemment rénovée, et je vous invite à visiter ce site, idéalement situé au départ de nombreuses  randonnées en forêt, en dehors du village, sur le chemin de la Sainte Baume.

Ecrit par Nelly - Edition 2015