Marie Madeleine et le parfum

Terroir & Acteurs de développement | Nature | Histoire, culture & traditions > Traditions

Marie Madeleine et le parfum

Sainte Marie Madeleine sculptée ou peinte à travers les siècles est reconnaissable dans les œuvres d’art par son précieux vase de parfum. Que ce soit chez les Egyptiens ou chez les Grecs, le parfum était avant tout réservé aux prêtres et permettait de passer des portes de l’enfer de la mort au jardin du paradis. Le parfum qu’elle porte si précieusement est-il celui du Cantique des Cantiques ? « Entraîne-moi à ta suite, nous te suivrons à la trace de tes parfums » (Ct1,3).

Le Moyen-Âge limite l’usage des produits parfumés aux seules plantes aromatiques qui protègent des épidémies et cultivées en jardin clos sur le modèle des abbayes. Ce sont les croisés qui ramèneront d’Orient les matières premières et les techniques utilisées par les alchimistes pour fabriquer les parfums. Le parfum de Marie Madeleine est le plus précieux, le plus pur, le nard, selon les textes bibliques.

La brochure ci-contre consacrée au parfum de Marie Madeleine est à votre disposition gratuitement à la boutique de la basilique de Saint-Maximin. Vous y trouverez également des ouvrages, objets, et ornements vendus exclusivement au profit de la restauration de ce magnifique édifice, troisième tombeau de la chrétienté, qui abrite en sa crypte le tombeau de sainte Marie-Madeleine venue ici à la Sainte-Baume.

contact@lesamisdelabasilique.fr

Ecrit par Françoise Sur - Présidente des Amis de la Basilique de Saint-Maximin - Edition 2017