La vie d’autrefois : les charbonnières

Terroir & Acteurs de développement | Nature | Histoire, culture & traditions > Histoire

La vie d’autrefois : les charbonnières

De sa construction à son fonctionnement

Les Charbonnières existaient aux 18e et 19e siècles pour fournir les fabriques de papier, les forges, les verreries et autres utilisations domestiques. Cette énergie a disparu dans les années 50 pour des raisons de rentabilité et a été remplacée par le charbon, le gaz, le fioul et enfin l’électricité.

Le métier de Charbonnier demandait un vrai savoir-faire et nécessitait une bonne connaissance de la combustion du bois. L’activité était saisonnière et principalement exercée à la période automnale pour éviter les risques d’incendie. Le charbonnier se donnait également à d’autres travaux d’entretien agricoles ou viticoles. La vie de charbonnier était rude. Il vivait souvent seul et habitait à proximité du lieu de combustion dans une cabane rudimentaire constituée de pierres sèches montées d’un toit de chaume. Le « Bouscatier » coupait le bois pour le Charbonnier.

Mode de construction de la charbonnière :

La préparation de l’emplacement exigeait beaucoup de soins. Le terrain devait être plat, abrité du vent et situé près de la coupe de bois et d’un chemin. La meule était constituée d’un tas de bois de dix à quinze stères de bois et une cheminée était prévue dans l’axe de la meule.

Cette cheminée était constituée de rondins de bois croisés qui formaient un carré. On allumait la charbonnière en déversant des braises à l’intérieur de ce conduit en rondins.

Ecrit par Le Guide Sainte-Baume - Edition 2011