Tous en scène pour le projet de parc régional

05 12 2011

Tous en scène pour le projet de parc régional

S’inscrivant sur deux départements, le Parc de la Sainte Baume bénéficie de beaucoup d’atouts comme son patrimoine, son activité, sa préservation historique et sa proximité avec les grands bassins de population. Il en résulte un niveau de complexité réel au regard des problématiques du nord, qui ne sont pas celles du sud, ni celles de l’est ou de l’ouest. Il faut trouver les axes pertinents et partagés y compris avec les territoires urbains qui le jouxtent. Un projet est ce que l’on en fait, il permet la mobilisation de partenaires, la synergie des moyens. Tout ne se résout pas avec des espèces sonnantes et trébuchantes.

Dès lors, le syndicat mixte regroupera les représentants des différentes collectivités territoriales (région, départements, communes) afin que les décisions prises sur un projet de développement fondé sur la préservation et la valorisation du patrimoine soient réalisables. Cet accord fait l’objet d’une charte approuvée par l’ensemble des collectivités locales concernées. Il fixe, pour une première période de 12 ans, les grands objectifs assignés au territoire et les moyens pour y parvenir.

« La charte du parc détermine pour le territoire du parc les orientations de mise en valeur et de développement et les mesures permettant de les mettre en œuvre. Elle comporte un plan élaboré à partir d’un inventaire du patrimoine  indiquant les différentes zones du parc et leur vocation, accompagné d’un document déterminant les orientations et les principes fondamentaux de protection des structures paysagères sur le territoire du parc » Loi du 8 janvier 1993.

La diversité de notre territoire, l’eau et la géologie ont une longue histoire en commun,  l’observation des paysages reflètent les constructions organisées entre l’homme et la nature et leur économie : ce bref état des lieux révèle le difficile accès à la complexité du vivant. En terme d’échelles, l’Europe indique la direction et chaque niveau de la société prend conscience ou non des systèmes en place et décide de les animer, chacun d’entre nous selon son niveau de conscience prend ou ne prend pas les initiatives nécessaires.

 

Un tiers d’entre nous connait sa définition précise qui intègre trois composantes ou thématiques : environnementale, économique et citoyenne.

Un tiers de la population estime que consommer responsable, c’est consommer local, afin de préserver l’emploi et le lien avec la terre. Plus généralement, les modes de vie durables semblent ouvrir la voie à d’autres dimensions de l’existence, permettre un certain recul par rapport à nos habitudes de consommation un retour à l’essentiel, redevenir acteur responsable. Comme vous le voyez il est difficile de ne pas se perdre ou de voir nos efforts dissipés, sans retour. L’échelle du territoire du parc donne une lisibilité, une visibilité à nos actions permettant du lien entre générations du lieu et celles qui les rejoignent. Au delà de la solidarité elle permet le vivre ensemble.

Les élus et les services de la Région comme de l’Etat sont associés à l’élaboration de cette charte. En lien avec les associations du territoire il nous semble souhaitable de mettre à la disposition des rédacteurs les compétences de nos membres.

Notre association, insérée dans le tissu associatif, universitaire, institutionnel, participe à plusieurs actions collaboratives. Elle met à la disposition du simple citoyen comme de la collectivité territoriale, réflexions et productions. Les bases de données patrimoniales mises en ligne sur le site internet en sont l’un des exemples. En 2010 un groupe de travail mutualisant les compétences a été constitué avec pour objectif de faire la synthèse des attentes des diverses associations de défense comme de protection du patrimoine : ‘charte associative’ qui pourra servir les réflexions de nos élus en charge de l’élaboration de la charte officielle. Ce document propose un ensemble de pistes d’action qui sont téléchargeables en intégralité sur le site internet de notre association. Faciliter le travail des décideurs qui mènent une action dont l’efficacité sous-tendra sans doute chaque ambition, créer, partager une dynamique car nous tous qui habitons ce territoire avons une obligation de résultat.

Et ce ne sera pas fini…La charte devra être approuvée par le Conseil Régional puis transmise ensuite par le préfet de région, avec son avis motivé, au ministre de l’environnement…

Combien d’année déjà….Il faudra encore de nombreuses années mais ne dit on pas qu’il faut avoir un long passé pour prétendre à un brillant avenir. Voilà une bonne raison d’espérer.

 

Charles CASALS administrateur de l‘ association découverte Sainte-Baume
http://www.ecomusee-sainte-baume.asso.fr/

Partagez & réagissez
sur les réseaux sociaux




Devenez annonceur 2017

Télécharger le bon de commande

Réseaux Sociaux

Suivez notre actualité sur Facebook et Google +

La Newsletter du Guide

Abonnez-vous & recevez bimestriellement toute l'actualité de la Sainte-Baume (événements, rencontres, activités culturelles...)


Recevoir Guide Papier

Envoie uniquement vers la France
Guide 8ème Édition

10ème édition - Guide 2017


Participation financière de 9€90

Les chambres d'hôtes de la Coutronne



Infos et agenda des stages

 

Retour Accueil
Contact
Edito
Précédentes éditions