Conversation en Sainte Baume

10 07 2016

Conversation en Sainte Baume

Christian : "Depuis la nuit des temps, des femmes et des hommes ont emprunté les sentiers qui montent vers la Sainte-Baume, ils vont visiter la forêt, arpenter les crêtes rocheuses, se recueillir à la Grotte, ces lieux sont porteurs de symboles, ils les découvrent simplement par curiosité, ou pour donner un sens à leur spiritualité. Qui sont celles et de ceux qui habitent la Sainte-Baume, qui sont de passage, s’y arrêtent un jour, mais parfois n’en repartent jamais.... ?"

Nelly : "Ou qui en repartent, parce que leur vie est ailleurs, mais qui portent en eux la Sainte-Baume, dès le premier contact."

Christian : "Et qui viennent s’y ressourcer, c’est souvent vital pour eux, c’est comme respirer un autre air, juste pour se recharger avant d’affronter le quotidien."

Nelly : "Moi, j’ai découvert cet endroit il y a un peu plus d’un an, et depuis, je ressens régulièrement le besoin d’y retourner, l’envie d’y être. J’aime marcher dans les massifs de notre région, la montagne de la Sainte-Victoire, la chaîne de l’Etoile, le Garlaban, les Calanques. Mais je ne connais que le manque de la Sainte-Baume."

Christian : "Eh oui, certains n’ont pas de mots pour exprimer ce sentiment, juste une sensation, c’est une thérapie, ils viennent seuls ou accompagnés de leur chien, ils parcourent les chemins en sous-bois, sans même monter à la Grotte, c’est comme un rituel, ils ne nous diront jamais s’ils ont prié, s’ils ont pleuré, ils donnent des ordres à leur chien, juste quand ils vous croisent, la Sainte-Baume c’est leur secret, leur intimité, cela fait parfois 20 ans qu’ils viennent une fois par semaine, par tous les temps, ils ont un secret que nous ne connaîtrons jamais, et c’est bien ainsi."

Nelly : "C’est vrai que c’est bien l’endroit auquel je pense quand j’ai envie de m’extraire de mon quotidien, d’être seule, ou tout du moins dans le silence."

Christian : "Et il y en a d’autres qui parlent tout le temps de la Sainte-Baume, et de leurs sentiments, le plus souvent des femmes, elles ont besoin de nous dire qu’elles aiment cette montagne, sa forêt, sa grotte, qu’elles touchent là à l’essentiel de leur être, elles parlent de spiritualité, de bonheur irremplaçable. Elles sont souvent en recherche d’une religion, ou d’un sens à donner à leur vie. Elles sont parfois animistes, alors elles évoquent Gaïa la déesse de la terre, Artémis la déesse de la forêt, mais aussi Marie-Madeleine, elles ressemblent un peu à ces femmes qu’on appelait les « Béguines », qui vivaient en communauté devenant religieuse de leur plein gré sans adhérer aux lois de l’Église. Elles se promènent parfois avec des amulettes, et se réunissent pour le solstice d’hiver et d’été, parce que le lieu est propice aux énergies cosmo-telluriques. Certaines ont décidé de s’installer à la Sainte-Baume, ou dans un village où chaque jour leur regard se porte sur la montagne sacrée... et pourquoi pas ? me direz-vous, puisque cette façon d’envisager la spiritualité leur fait du bien...

Et il y a ceux aussi, qui viennent dans ce haut lieu de la Chrétienté avec pour seul but d’aller visiter la Grotte sacrée au moins une fois dans leur vie, la Sainte-Baume évoque pour eux Marie-Madeleine la Sainte, mais aussi la pécheresse repentie et celle qui accompagna Jésus, ils viennent prier et assister à la messe, parfois de très loin, en car, si bien que si la grotte est fermée, , ils repartent sur le champ. Parfois très âgés ou un peu handicapés, ces pèlerins marchent péniblement sur le chemin des Rois, cette ascension, ce cheminement laborieux vers la Grotte, est plutôt une démarche profonde, ressemblant à la traversée de leur désert intérieur. Les pèlerins réguliers viennent à la Sainte-Baume pour les fêtes religieuses ou des retraites, Généralement accueillis à l’Hôtellerie, ils participent à des séminaires, ce sont de vrais catholiques, ils vivent un peu en vase clos entre l’Hostellerie et la Grotte, les chemins et la forêt sont juste un espace à traverser pour aller à la Grotte. On les entend parfois monter le chemin des Rois en chantant, guidés par des prêtres, comme le firent sans doute depuis des siècles leurs frères de l’église de Rome.

Et puis il y a ceux qui arrivent surtout en semaine parce qu’il y a moins de monde ; les randonneurs, ils viennent de partout en France mais surtout de Provence, organisés en Club de marche, pour traverser le massif d’est en ouest, passer par le Pas de l’Aï, en venant du Chemin merveilleux, en cheminant aussi par le sentier dit du Paradis, le sommet des Béguines, et le St Pilon, mais aussi le Pas de la Cabre, toujours bien équipés à fond la forme, ils sont là pour faire du dénivelé. S’ils s’arrêtent à la Grotte c’est plus pour admirer la canopée et le paysage que pour prier. Souvent retraités et bons vivants, on les rencontre parfois au détour d’un chemin, assis sur un muret de pierres, sortant victuailles et bon vin de leur sac à dos, ils sont simplement heureux d’être là.

Les plus discrets sont sûrement les naturalistes, la réserve biologique possède une richesse inestimable d’espèces végétales, champignons, mammifères, insectes, oiseaux. Cet espace forestier est un vrai réservoir naturel, ils viennent, parfois même la nuit, chacun dans sa spécialité, observer, surveiller, recenser, et surtout à la recherche du Graal, l’espèce rare, endémique, que personne n’a encore découverte. Ceux-là, vous ne les verrez pas, ou rarement, car ils savent se fondre dans la nature, ils font du mimétisme comme les animaux qu’ils regardent vivre...

Et puis, régulièrement sur les chemins qui longent la forêt, on rencontre les sportifs, ils courent en regardant les couleurs des saisons dans la forêt, c’est un peu du sport poétique…

Le dimanche ou les jours fériés, les parkings de la Sainte-Baume sont envahis de voitures, pour certains c’est un rituel, ils viennent respirer un peu, se détendre, mais dans la foule. Ils s’approprient un espace avec leur voiture, le plus près possible d’un arbre, et sortent une table de camping, le traditionnel pastis, le vin rosé, et les plats préparés pour l’occasion. Ils étalent aussi le pique-nique sur des couvertures, ils passent ainsi un bon dimanche, le claquement des boules de pétanques se mêlent aux rires, aux discussions parfois animées, et aux cris de joie des enfants. Les gens du village les appellent les Marseillais..."

Nelly : "Toutes ces personnes de passage en Sainte-Baume évoquent souvent ce lieu avec amour, certains même avec passion, rarement avec indifférence. S’ils sont là et pas ailleurs, ce n’est peut être pas un hasard... Tu peux aussi nous parler des personnes qui y résident ?"

Christian : "Les seuls résidents de la Grotte et de l’Hôtellerie sont les Dominicains, qui sont maintenant le plus souvent de passage. Les anciens, ceux qui ont laissé une empreinte durable, et ont été les gardiens de la Grotte pendant de longues années, reposent dans le petit cimetière de l’Hôtellerie à l’abri
des grands cèdres de l’atlas.

Et il y a ceux du village, pas tous bien sûr, mais quelques uns qui, n’étant peut-être jamais montés sur les crêtes de la Sainte-Baume, ou seulement une fois quand ils étaient enfant, se sont approprié ce lieu parce qu’ils sont d’ici, et même s’ils ne sont résidents que depuis une ou deux décennies, tous ceux qui viennent d’ailleurs leur donnent la sensation de les envahir. Ils ont à la fois une image un peu surréaliste et religieuse de la Sainte-Baume, ils en ont même un peu peur, mais ils la défendent avec tout leur coeur."

Nelly : "Pour conclure, que peux-tu nous dire sur les résidents de la forêt ? Après avoir passé près de 25 ans à la maison forestière des Béguines, à l’orée
de cette vieille et mystérieuse forêt, en tant que garde forestier, quel est ton sentiment personnel sur La Sainte-Baume ? Peut-être as-tu quelques secrets à nous faire partager ?"

Christian : "Oui, il serait bien intéressant de parler de ceux qui nous observent dans cette forêt, lorsque nous nous promenons, ou lorsque nous restons assis sous un arbre centenaire, ou près de la source, mais ça c’est une autre histoire..."

Partagez & réagissez
sur les réseaux sociaux




Devenez annonceur 2017

Télécharger le bon de commande

Réseaux Sociaux

Suivez notre actualité sur Facebook et Google +

La Newsletter du Guide

Abonnez-vous & recevez bimestriellement toute l'actualité de la Sainte-Baume (événements, rencontres, activités culturelles...)



En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales et publicitaires par voie électronique.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous contactant par e-mail et à travers les liens de désinscription

Recevoir un Guide Papier

Contactez-nous, c'est gratuit !
Vous recevrez un email de retour avec les indications pour recevoir votre Guide papier gratuitement.
Guide 8ème Édition

10ème édition - Guide 2017




Les chambres d'hôtes de la Coutronne



Infos et agenda des stages

 

Retour Accueil
Contact
Edito
Précédentes éditions